• OS Grasset Adresse :
    15 avenue du Professeur Grasset
    34000 Montpellier

    Téléphone :
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. DHENIN
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. LACAZE
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. LONJON
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. J. TEISSIER
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. P. TEISSIER
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. TOFFOLI
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. VASSAL
  • OS Arceaux Adresse :
    3bis Boulevard des Arceaux,
    34000 Montpellier

    Téléphone :
    +33(0)4 67 58 03 92 - Dr. FARENQ
    +33(0)4 67 12 12 65 - Dr. BUSCAYRET
  • Institut du Pied Adresse :
    Clinique Saint Jean,
    36 avenue Bouisson-Bertrand
    34093 Montpellier Cedex 5

    Téléphone :
    +33(0)4 67 58 05 70 - Dr. HÉBRARD
MENU
Prendre rendez-vous OS Arceaux OS Grasset Institut du Pied

Épicondylite

Présentation

L’épicondylite latérale ou « tennis elbow » est une maladie de l’insertion des tendons qui s’insèrent à la face latérale du coude et plus particulièrement du tendon court extenseur radial du carpe. L’épicondylite est le résultat d’une dégénérescence cellulaire du tendon dont les capacités de cicatrisation sont dépassées. Il devient le siège de micro-ruptures puis de fissures fragilisant sa zone d’insertion. Ces troubles prédominent à la face profonde des tendons, du côté de l’articulation.

Les principales causes

La sur-sollicitation tendineuse liée à une activité professionnelle ou sportive répétée avec efforts de serrage ou port de charges lourdes est le principal facteur favorisant.

Symptômes cliniques

La douleur localisée sur l’épicondyle latéral (relief osseux à la face externe du coude) est le principal symptôme. Elle est aggravée à l’effort et irradie à l’avant bras et à la main.

Examens complémentaires

L’échographie ainsi que l’IRM précisent au mieux la nature et la localisation exacte des lésions.

Figure 1. IRM montrant une fissure tendineuse

Figure 2. Vue arthroscopique de l’inflammation du coude

Traitements

Le traitement médical et rééducatif est la base du traitement et permet la guérison chez la majorité des patients. Moins de 10 % d’entre eux seront opérés après 6 à 12 mois d’échec du traitement médical.

Repos et aménagement des activités

En cas de gestes répétitifs, le repos et l’aménagement de l’activité peuvent apporter une amélioration.

Traitement médical

Les anti-inflammatoires par voie orale en cure courte peuvent soulager la douleur au début. Les attelles n’ont pas démontré d’efficacité. La prise en charge rééducative en kinésithérapie, physiothérapie, étirements et massages décontractants est une étape indispensable. Les infiltrations de corticoïdes retard doivent être limitées car répétées elles peuvent avoir un effet délétère sur la cicatrisation tendineuse. Les injections de facteurs de croissance plaquettaires (PRP) ont les résultats les plus prometteurs et sont le traitement de référence actuel.

Traitement chirurgical

En cas d’échec du traitement médical, le traitement chirurgical est réalisé sous arthroscopie. Il consiste en une résection des tissus inflammatoires et pathologiques avec une détente de l’insertion tendineuse pathologique (ténotomie d’allongement du court extenseur radial du carpe). En post opératoire, une attelle de repos est à porter et des séances de rééducation sont débutées à partir du 15ème jour après l’intervention.
 

Fiche(s) patients

Plus sur la pathologie Poignet et main