• OS Grasset Adresse :
    15 avenue du Professeur Grasset
    34000 Montpellier

    Téléphone :
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. DHENIN
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. LACAZE
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. J. TEISSIER
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. P. TEISSIER
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. VASSAL
  • OS Arceaux Adresse :
    3bis Boulevard des Arceaux,
    34000 Montpellier

    Téléphone :
    +33(0)4 67 58 03 92 - Dr. FARENQ
    +33(0)4 67 12 12 65 - Dr. BUSCAYRET
  • Institut du Pied Adresse :
    Clinique Saint Jean,
    36 avenue Bouisson-Bertrand
    34093 Montpellier Cedex 5

    Téléphone :
    +33(0)4 67 58 05 70 - Dr. HÉBRARD
MENU
Prendre rendez-vous OS Arceaux OS Grasset Institut du Pied

Chirurgie du ménisque

1) Rappel anatomique

Les ménisques sont des structures qui ont la forme de croissants disposés sur la périphérie des plateaux tibiaux assurant un rôle d’amortisseur et de répartiteur de pression entre le fémur et le tibia.
Ils ont une section triangulaire plus large à la partie périphérique et s’affinant en pointe vers la partie centrale du genou ayant ainsi une forme de coin interposé entre le fémur et le tibia.
Ils ont une structure fibro-cartilagineuse élastique. Le ménisque interne a une forme de croissant plutôt ouverte en forme de C et le ménisque externe a une forme de croissant plutôt fermée en forme de O.

2) Circonstances de survenue des lésions méniscales

Les lésions méniscales apparaissent lors d’accidents sportifs en torsion ou en hyper flexion ; ils surviennent également de manière extrêmement fréquente dans la vie quotidienne à nouveau lors de phénomènes de torsions et très fréquemment lors de phénomènes d’hyper flexion type accroupissements et de relevés brusques.
Leur survenue est insidieuse ou bruyante et douloureuse.

3) Diagnostic

Le diagnostic est évoqué devant des phénomènes douloureux ou la description de gênes persistantes préférentiellement à la partie interne du genou concernant le ménisque interne et moins fréquemment à la partie externe du genou concernant le ménisque externe. Il peut s’y associer des phénomènes de blocages ou de gonflements.
Le diagnostic est suspecté à l’examen clinique par le spécialiste et confirmé par des examens type irm ou arthroscanner qui permettent d’objectiver de manière formelle la lésion méniscale encore appelée fissure.

4) Traitements de la lésion méniscale

  • Traitement conservateur
    Une lésion méniscale n’est pas systématiquement chirurgicale. Certaines lésions méniscales peuvent être traitées de manière conservatrice sans chirurgie si elles n’occasionnent pas de gêne fonctionnelle importante, si elles n’occasionnent pas de blocage, et sont considérées par le patient comme relativement non invalidantes. La gêne fonctionnelle ressentie par nos patients est le principal critère de décision chirurgicale.
  • La régularisation ou résection méniscale sous arthroscopie
    Cette intervention chirurgicale qui consiste en une régularisation de la zone de ménisque lésé est une chirurgie réalisée sous arthroscopie par deux incisions de 5 mm permettant d’une part d’introduire une caméra tube par la première incision et un instrument miniature par la deuxième incision. Ce geste peu invasif permet de supprimer la partie méniscale lésée tout en conservant la partie méniscale saine. Ce geste est ciblé, économique pour préserver le maximum de ménisque sain et efficace sur la lésion douloureuse. Cette opération réalisé en ambulatoire permet à nos patients une reprise d’appui immédiate qui est souvent sécurisée et soulagée par des cannes pendant une semaine ; la vie quotidienne sédentaire étant reprise entre deux et trois semaines ; une vie physique et professionnelle plus active à six semaines et la pleine pratique sportive adaptée à la récupération entre six semaines et trois mois.
  • La suture méniscale sous arthrosocopie

     

    Le ménisque est une structure peu vascularisée. Sa suture n’est donc logique que dans le cas d’une cicatrisation possible en zone vascularisée. Cette zone vascularisée est essentiellement périphérique et très dépendante du type de lésion. Dans la majorité des lésions isolées du ménisque, cette suture n’est pas indiquée car elle n’a pas de chance de cicatriser. Dans des lésions périphériques et à fortiori du sujet jeune, cette suture peut être réalisée ; il faut savoir qu’une suture méniscale peut échouer par non cicatrisation de celle-ci et nécessiter une régularisation secondaire. Le choix reste à l’appréciation per-opératoire du chirurgien.
    Les lésions méniscales associées aux lésions du ligament croisé antérieur de part leur type et leur localisation font plus souvent l’objet de suture.
    En cas de suture méniscale, les délais sont plus importants pour justement permettre la cicatrisation de la zone qui a été suturée ; la reprise de l’appui est plus progressive ; la flexion est récupérée de manière plus douce ; la reprise d’activités sportives est décalée : trois mois pour la course, six mois pour les pivots.
    D’une manière générale, la chirurgie méniscale ne nécessite pas ou peu de rééducation ; cette chirurgie méniscale comme pour toute chirurgie présente des risques anesthésiques et infectieux, la décompensation de phénomènes douloureux cartilagineux est toujours possible et dépend justement de l’état cartilagineux de chaque genou associé à la lésion méniscale.

Plus sur la pathologie Genou