• OS Grasset Adresse :
    15 avenue du Professeur Grasset
    34000 Montpellier

    Téléphone :
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. DHENIN
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. LACAZE
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. J. TEISSIER
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. P. TEISSIER
    +33(0)4 67 41 94 94 - Dr. VASSAL
  • OS Arceaux Adresse :
    3bis Boulevard des Arceaux,
    34000 Montpellier

    Téléphone :
    +33(0)4 67 58 03 92 - Dr. FARENQ
    +33(0)4 67 12 12 65 - Dr. BUSCAYRET
  • Institut du Pied Adresse :
    Clinique Saint Jean,
    36 avenue Bouisson-Bertrand
    34093 Montpellier Cedex 5

    Téléphone :
    +33(0)4 67 58 05 70 - Dr. HÉBRARD
MENU
Prendre rendez-vous OS Arceaux OS Grasset Institut du Pied

Arthrodèse lombaire par voie antérieure

> QU’EST CE QU’UNE DISCOPATHIE DEGENERATIVE LOMBAIRE ?

La colonne vertébrale est constituée d’un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum. Entre chaque vertèbre se trouve un disque qui sert d’amortisseur. Il est composé de deux parties, l’une centrale, le noyau et l’autre périphérique, l’annulus. L’annulus sert d’enveloppe au noyau. Quand l’annulus se déchire, le plus souvent par usure, une partie du noyau s’échappe et va comprimer le nerf à l’intérieur de la colonne vertébrale. C’est ce que l’on appelle une hernie. Fréquemment le disque s’use sans se déchirer, ne donne pas de hernie et ne comprime pas les nerfs.

L’usure d’un disque s’appelle une discopathie, cette discopathie peut être normale ou prématurée ; due à des contraintes excessives comme le surpoids, le port de charges lourdes, un travail avec vibrations, des transports longs. Dans la discopathie, le disque intervertébral se déshydrate, il devient moins souple et donc amortit moins bien. Cela crée des microtraumatismes locaux et provoque des douleurs et des contractures musculaires : ce sont les lombalgies.

Une discopathie importante peut également entraîner le développement d’arthrose au niveau local ou des troubles de la statique de la colonne vertébrale pouvant eux même donner des douleurs chroniques.

Les discopathies peuvent toucher un ou plusieurs disques lombaires.

L’évolution naturelle des lombalgies par discopathie est variable. Les douleurs peuvent rester stables ou devenir de plus en plus importantes et limiter progressivement les activités personnelles et professionnelles.

 

> QUELS SONT LES TRAITEMENTS POSSIBLES EN DEHORS DE LA CHIRURGIE ?

Les lombalgies évoluent souvent par crises aigues survenant lors d’efforts ou de faux mouvements, c’est le lumbago.

Ces crises se soignent par du repos et des médicaments (anti-inflammatoires, antalgiques et myorelaxants). Même si elles sont parfois très douloureuses, les crises aigues ne justifient jamais d’un traitement chirurgical.

Lorsque des douleurs permanentes s’installent entre les crises, on dit que les douleurs deviennent chroniques. Le traitement reste alors médical en première intention. On associe également de la rééducation par kinésithérapie et des conseils d’hygiène du dos pour apprendre à limiter les contraintes sur sa colonne vertébrale.

Lorsque les douleurs de discopathie persistent à un niveau qui limite les activités de la vie quotidienne malgré un traitement médical (antalgiques, anti-inflammatoire, infiltrations) et une rééducation bien conduite, on peut envisager un traitement chirurgical.

> QUELS SONT LES OBJECTIFS ET LES INDICATIONS DE LA CHIRURGIE ?

Le traitement chirurgical des lombalgies chroniques par discopathie ne peut être envisagé qu’en cas d’échec des traitements conservateurs (médicaments, rééducation). Ces traitements doivent être tentés pendant au moins six mois avant de les considérer inefficaces.

L’objectif de la chirurgie est de soulager les douleurs et d’améliorer la qualité de vie personnelle et professionnelle. Cependant, cela ne permet que très rarement de faire complètement disparaître les douleurs. La colonne vertébrale reste plus sensible après l’opération et il faut continuer à prendre des précautions pour éviter de l’user à nouveau. Cela implique parfois des modifications des activités physiques, sportives et professionnelles.

La décision de traitement n’est jamais une urgence et doit faire l’objet d’une discussion entre le patient et son chirurgien.

EN QUOI CONSISTE L’OPERATION ?

Il existe plusieurs techniques chirurgicales de prise en charge des discopathies qui doivent être discutées en fonctions du cas de chaque patient.

S’il n’existe pas de nécessité de geste de décompression nerveuse le chirurgien pourra discuter une chirurgie par voie antérieure ou latérale (abord chirurgical par le ventre ou par le flan). Ce type de chirurgie si elle est possible permet d’économiser les muscles du dos, et permet donc une rééducation et une récupération plus rapide.

  • L’arthrodèse lombaire par voie antérieure consiste à bloquer le ou les niveaux douloureux en remplaçant le disque par une seule grande cage en plastique contenant de l’os ou un substitut osseux, généralement maintenue par une plaque visée sur les vertèbres.
  • La prothèse discale permet de remplacer également le disque mais garde la mobilité du niveau atteint et s’adresse aux patients dont tous les autres éléments de la colonne vertébrale sont en parfait état. (Patients jeunes sans arthrose).

Attention : Cette fiche a été conçue par la Société Française de Chirurgie Rachidienne et modifiée par les docteurs DHENIN et VASSAL pour vous aider à comprendre le problème dont vous êtes atteint et la chirurgie qui vous a été proposée. Elle ne remplace pas les explications que doit vous apporter votre chirurgien. N’hésitez pas à lui poser les questions que vous vous posez avant votre intervention.

Fiche(s) patients

Plus sur la pathologie Colonne vertébrale